Accueil CNCC OEC Délégation Internationale pour l'Audit et la Comptabilité
Rechercher

  • AGENDA DE LA PROFESSION

Une nouvelle étude identifie les clés de la croissance des cabinets de petite et moyenne taille (SMP)

L’International Federation of Accountants met en ligne les résultats d’une enquête qu’elle a réalisée, de mars à mai 2018 dans 24 langues, auprès de cabinets de petite et moyenne taille (SMP) dans 150 pays. L’enquête, dont la structure et la diffusion ont été conçues en collaboration avec Sarah Webber et Donna L. Street, chercheurs à l’Université de Dayton, porte sur leur performance en 2018 et sur les facteurs du marché les plus susceptibles de les affecter à l’avenir. L’IFAC a reçu 6 258 réponses. Les résultats indiquent notamment que plus d’un quart des Petits et Moyens cabinets envisagent l’an prochain d’affecter plus de 10% de leurs revenus à des investissements dans la technologie, attestant de la sorte de son importance critique pour la gestion et le fonctionnement du cabinet. Parmi les réactions les plus fréquentes face à l’évolution technologique figurent la mise en place d’une expertise «maison» en technologie de l’information et l’adoption et l’utilisation des options de l’informatique dans les nuages (Cloud) pour mieux servir le client. L’enquête identifie deux grandes tendances:

- Les offres de services reposant sur les technologies de l'information :

Au fur et à mesure de l’automatisation des activités transactionnelles, les cabinets tirent parti de la technologie afin de donner des conseils à partir de l’analyse de données. Une grande majorité (86%) propose ainsi de nouveaux services de consultation et de conseil aux entreprises

Une majorité d’entre eux (51%) prévoit d’ailleurs une augmentation de modérée à substantielle des revenus issus de cette ligne de services au cours des 12 prochains mois.

- Les talents de l’économie numérique :

Le talent demeure un défi majeur pour les cabinets de petite et moyenne taille. La majorité d’entre eux (54%) éprouve des difficultés à attirer les talents de la génération montante, 66% déclarant que la raison numéro un est la pénurie de candidats disposant du bon dosage de compétences. Ce constat souligne l’importance de la formation professionnelle continue et du développement de nouvelles compétences pour l’économie numérique mondiale. De plus, les cabinets mettent en œuvre des initiatives de gestion de talents afin de recruter, puis de retenir leurs équipes. L’initiative la plus populaire est l’introduction d’horaires ou de jours de travail flexibles.

Pour toute précision complémentaire sur les résultats de cette enquête, veuillez suivre le lien : https://www.ifac.org/news-events/2018-10/new-global-survey-reveals-digital-transformation-talent-management-key-growth

Ou : https://www.ifac.org/system/files/publications/files/IFAC-Global-SMP-2018-SUMMARY.pdf

IFAC – Communiqué de presse



IFAC | 23/10/2018



Haut de page Imprimer